Les sacrements de l’initiation chrétienne

LE BAPTÊME

« Celui-ci est mon Fils bien-aimé, en qui je trouve ma joie. » Matthieu 3,17

Le mot baptême signifie en grec plongeon. Il faut traverser les eaux (lieu de l’épreuve et de la mort de Jésus-Christ) pour en ressortir vivant et ressuscité en Dieu.

On peut être baptisé à tout âge. Le baptême est d’abord un don que Dieu nous fait, et qui est destiné à tous. On ne peut pas recevoir d’autres sacrements sans être baptisé avant. Le baptême imprime dans le chrétien une marque que l’on ne peut plus retirer. Ce sacrement ne peut donc être reçu qu’une seule fois et ne peut pas être effacé.

Démarches à accomplir pour le baptême

Pour les bébés 0 à 4 ans :
Les parents qui désirent faire baptiser leur enfant doivent venir à l’ accueil paroissial pour déterminer la date du baptême et s’inscrire pour la préparation.
Il faut s’y prendre 3 mois avant la date envisagée du baptême.

Pour les enfants de 4 à 8 ans : 

La préparation se fait dans le cadre de l’éveil à la foi. Il faut compter au moins 3 trimestres.

A partir de 8 ans :

Il faut d’abord inscrire son enfant au catéchisme et ensuite il pourra préparer son baptême. Il faut compter au moins 1 année scolaire et demi.

Pour les jeunes à partir de 15 ans et pour les adultes :

La préparation au baptême a lieu dans le cadre de l’aumônerie pour les plus jeunes.
Pour les adultes, venir rencontrer le prêtre par RDV. C’est le service du catéchuménat qui a la charge de préparer les adultes au baptême.
La durée de la préparation dépend du temps que met le jeune ou l’adulte pour mûrir dans la foi.

LA COMMUNION

« Ceci est mon corps, ceci est mon sang » Matthieu 26, 26-28

La communion (appelée aussi Eucharistie) est la source et le sommet de toute la vie chrétienne.
Il est possible, pour un baptisé, de recevoir la communion à tout âge. Ce sacrement est reçu ensuite régulièrement au cours des célébration de la messe.

Démarches à accomplir pour la première communion

Pour les enfants de primaire :

Il faut inscrire l’enfant en début d’année scolaire au catéchisme.
La première communion a lieu à partir de la deuxième année de caté.

Pour les jeunes de collège ou de lycée :

La première communion se prépare à l’aumônerie.

Pour les adultes :

La première communion se prépare avec le service du catéchuménat.
Il faut s’adresser au prêtre de la paroisse.

LA CONFIRMATION

« Lui vous baptisera dans l’Esprit Saint et le feu. » Matthieu 3, 11

La confirmation marque une étape de maturité spirituelle où l’on a compris que l’amour de Dieu reçu au baptême est un trésor qui ne peut demeurer un privilège personnel mais qu’il nous appartient de partager.

Le chrétien reçoit de l’évêque l’onction d’huile sainte (qu’on appelle le « Saint Chrême »). Ce sacrement est le don l’Esprit Saint au chrétien.
La confirmation imprime dans le chrétien une marque que l’on ne peut plus retirer. Ce sacrement ne peut donc être reçu qu’une seule fois et ne peut pas être effacé.

Démarches à accomplir pour la confirmation

La confirmation est reçue à partir de la 3ème en collège. La préparation se fait dans le cadre de l’aumônerie.
Pour les adultes, c’est le service du catéchuménat qui a la mission de préparer à la confirmation. La confirmation des adultes est toujours célébrée par l’évêque. Prendre contact avec le prêtre de la paroisse.

***

Les autres sacrements chrétiens

LE MARIAGE

« L’homme s’attachera à sa femme, et tous deux ne feront plus qu’un » Genèse 2, 24

Le mariage est l’alliance entre un homme et une femme unis par un même amour. Cette alliance manifeste l’alliance entre Dieu et l’humanité scellée dans l’amour du Christ qui a donné sa vie pour nous.

C’est un engagement pris devant Dieu. La dignité de cet engagement s’articule sur les quatre piliers que scelle l’échange des consentements : la liberté, la fidélité, l’indissolubilité et la fécondité.

Le mariage imprime dans le couple une marque que l’on ne peut plus retirer. Ce sacrement ne peut donc être reçu qu’une seule fois et ne peut pas être effacé.

Démarches à accomplir pour le mariage

L’inscription se fait au moins 1 an avant la date souhaitée à la permanence de la paroisse. Il est maintenant plus difficile de trouver un prêtre ou un diacre disponible le jour souhaité, que la salle de réception pour le repas qui suivra le mariage.`

La préparation au mariage a lieu normalement là où habitent les futurs mariés. L’équipe de préparation au mariage de la paroisse anime cette préparation. Il y a 3 rencontres collectives dans l’année (3 soirées). La préparation de la célébration se fait avec le prêtre ou le diacre qui célébrera ensuite votre mariage.
Pour les couples qui se marient à l’extérieur de la paroisse d’habitation, la préparation a souvent lieu sur place puis le dossier de mariage est envoyé à la paroisse où le mariage sera célébré.

L’ORDINATION

« Venez à ma suite et je vous ferai devenir pécheurs d’hommes » Marc 1, 17
Il peut arriver que l’appel de Dieu à le suivre dans un service particulier auprès des hommes se manifeste. Pour répondre à ses appels, il faut croire qu’il nous appelle.
Sur quoi repose notre foi ? Sur les appels que le Christ adresse dans l’Evangile.
Il n’appelle pas d’abord à être prêtre ou diacre mais à le suivre tout simplement. Avec le discernement accompagné par l’Église, un membre ordonné et des personnes croyantes, il est possible de comprendre cet appel. On ne s’appelle pas soi-même, on reçoit toujours l’appel à travers l’Église.
Avant d’être ordonné, il est bon de savoir que notre colonne vertébrale est d’abord notre humanité comme don de Dieu, il faut avant tout savoir être Homme selon le cœur de Dieu.
Être prêtre ou diacre n’est pas la recherche d’un pouvoir sur les hommes mais pour les hommes. Leur rôle est avant tout d’être des libérateurs et des guides vers le salut à l’image de Jésus-Christ.

Démarches à accomplir vers l’ordination

Prendre RDV avec le prêtre et/ou le diacre sur la paroisse, qui après discernement vous amènera à contacter le service diocésain pour les vocations qui poursuivra avec vous le discernement nécessaire.

Il faut compter au moins 6 années de formation dans le cadre d’un séminaire.

LA RÉCONCILIATION (OU CONFESSION)

« C’est ainsi qu’il y aura de la joie dans le ciel pour un seul pécheur qui se convertit. » Luc 15, 7

Comment continuer de vivre heureux avec notre conscience alourdie par le mal que nous avons pu faire volontairement ou non ? Dieu nous rappelle que nous ne sommes pas des monstres pour lui, mais bien ses enfants aimés infiniment par lui. Nous avons le droit de changer. Mais nous avons le devoir ensuite de réparer notre péché directement ou non selon les circonstances avec l’aide de Dieu.

Ce sacrement est donné par les prêtres, qui ont reçu, à la suite des apôtres, le pouvoir de remettre les péchés au nom du Christ, par son autorité. Le prêtre garde un secret absolu de la confession même vis-à-vis du confessant par la suite. Ce que peu de personnes savent, le prêtre reçoit aussi de Dieu la grâce de l’oubli.
Démarches à accomplir pour se confesser

Pour recevoir le sacrement de la réconciliation, adressez-vous au prêtre.

Il se rend disponible pour vous donner le pardon de Dieu, en particulier sur RDV, ou le 1er jeudi matin du mois après la messe à Bourgueil, ou lors des célébrations organisées avant les grandes fêtes.

Si vous ne vous souvenez plus des formules souvent employées, ne vous inquiétez pas, le prêtre est là pour vous aimer et vous libérer.

L’ONCTION DES MALADES

« Ils prieront sur lui après lui avoir fait une onction d’huile au nom du Seigneur. » Jacques 5, 14

Le sacrement des malades a pour but de donner une aide spéciale au chrétien confronté aux difficultés d’une maladie grave ou de la vieillesse. Le chrétien peut recevoir le sacrement des malades chaque fois qu’il est atteint d’une grave maladie. C’est le sacrement de la présence du Seigneur à nos côtés dans les moments d’épreuve que sont la maladie ou la vieillesse. La célébration de ce sacrement consiste en l’onction d’huile bénite sur le front et en l’imposition des mains. Consacrée par l’évêque lors de la messe chrismale annuelle, l’huile dite des malades apporte force et douceur. Elle pénètre la peau, répand sa bonne odeur, fortifie le corps.

Démarches à accomplir pour recevoir l’onction des malades

Vous pouvez demander l’onction (ou sacrement) des malades au prêtre, pour vous-mêmes ou pour un proche. Chaque année, une célébration communautaire est proposée pour recevoir l’onction des malades.

LES FUNÉRAILLES

« Moi, je suis la résurrection et la Vie. Celui qui croit en moi, même s’il meurt, vivra ; et tout homme qui vit et qui croit en moi ne mourra jamais. » Jean 11, 25-26

Les funérailles ne sont pas un sacrement, mais une prière pour le défunt que l’on confie à Dieu et à sa miséricorde infinie. La célébration religieuse est une affirmation de l’espérance des chrétiens dans la vie éternelle.

Démarches à accomplir pour les funérailles

Lors d’un décès, la famille a d’abord à prendre contact avec une entreprise de Pompes Funèbres, qui contacte directement la paroisse pour fixer l’heure de la célébration en fonction de la disponibilité des prêtres.

Puis l’équipe d’accompagnement des familles en deuil prendra contact avec la famille pour préparer la célébration lors d’une rencontre.

La célébration des funérailles n’étant pas un sacrement, peut être célébrée par un laïc dûment formé par le diocèse (lorsqu’il n’y a pas la messe, c’est-à-dire l’eucharistie). Le salut de la personne défunte ne tient pas à la qualité du célébrant qu’il soit ordonné ou non, mais à sa vie passée dans le monde, à la prière de ses proches et avant tout à la grâce de Dieu.

N’oublions pas que Dieu ne veut pas nous perdre.